Médium passe en ligne

On pourra désormais avoir accès à la revue Médium, dirigée par Régis Debray, sur Internet. Elle sort ainsi d’une certaine confidentialité, alors même qu’elle traite des sujets les plus divers liés à l’actualité de la médiologie. Nouveau support de diffusion, nouveau vecteur de lecture : le contenu du message en sera-t-il modifié, une fois devenu plus accessible ? Le dernier numéro ainsi diffusé par Cairn.info est consacré à la « Copie, modes d’emploi », un thème qui touche aussi bien à la question des droits d’auteur qu’à  celle du numérique ou du biologique… Vaste étude où s’expriment tantôt le littéraire, le philosophe ou le musicologue, tantôt le juriste ou le généticien, ou encore le spécialiste de la préhistoire ou de la photographie.

Cairn.info, grâce au soutien du centre national du Livre, poursuit son travail de publication et de diffusion de revues de sciences humaines et sociales, sans se substituer aux éditeurs. Il s’agit de développer la promotion de la recherche sous la forme numérique, en coordination avec la distribution papier.

Un jour, un livre…

Olivier Barrot est un lecteur insatiable, toujours sur la brèche depuis… combien d’années? Son émission « Un livre, un jour » défie les modes et tente d’immortaliser, un peu, certaines œuvres, le temps d’un jour. Mais, heureusement, il y a le podcast ! On peut donc retrouver la mini video de trois minutes sur la Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule, et son auteure, toujours aussi idéaliste, en quête de l’œuvre originale.

En direct d’Allemagne

L’affaire des thèses annulées agite l’Allemagne qui se tourne vers nous pour comparer avec nos propres pratiques. L’humour grinçant de La Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule a retenu l’attention de la journaliste Vanessa Klüber dans un article du Spiegel on line. Celle-ci en a déduit que la France est le paradis des plagiaires ! et qu’il est parfois plus risqué de lutter contre le plagiat que de le commettre. Ce qui n’est pas toujours faux finalement…

Envie d’écrire ?

Écrivains en herbe et avides de conseils, écrivains rodés, soucieux de mieux protéger leur œuvre, voici trois vidéos mises en ligne sur le site enviedecrire sur trois thèmes bien ciblés : « Pourquoi le plagiat en littérature ? », « Comment éviter de se faire plagier ? » et « Le plagiat, un crime souvent bien peu puni ». De quoi tomber de haut  – et devenir moins naïf !, quand on apprend le cynisme de certains, même en terre littéraire.
Ce webmagazine branché est une mine d’informations sur les coulisses de l’édition et le monde du livre en général. Nelly Buffon y a mis à l’honneur notre Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule, publiée en janvier aux Éditions Léo Scheer, un ouvrage drôle, un peu effrayant quand même, et surtout utile pour qui s’intéresse à la création littéraire.

Il n’y a pas que le pape qui démissionne

Une démission attendue, celle-là : Annette Schavan, Ministre allemande de l’Éducation, a dû se résigner à démissionner de sa fonction afin de pouvoir se consacrer entièrement à sa défense puisqu’elle porte plainte contre l’Université de Düsseldorf qui l’a déchue de son titre de Doktor suite à un examen de sa thèse en science de la nature considérée comme un plagiat.
Patientons donc pour connaître le fin mot de l’affaire. Tant que les juges ne se seront pas prononcés, le bénéfice du doute épargne quelque peu « Madame Professeur Docteur », comme on dit là-bas, avec une sorte de grandiloquence qui en dit long sur le prestige du titre en Allemagne. Il est vrai qu’en France le système des Grandes Écoles court-circuite celui de l’Université, encore que les lauréats de ces écoles françaises soient souvent aussi titulaires d’une thèse.
On s’étonnerait tout de même que l’Université de Düsseldorf se soit prononcée à la légère. A suivre…