le vol d’idée : jusqu’où ?

    Les idées sont de libre parcours et, aussi géniales soient-elles, elles ne peuvent pas faire l’objet d’une protection, selon le code de la propriété intellectuelle qui veille à préserver l’équilibre fragile entre, d’une part, la protection du travail du créateur /auteur et, d’autre part, la liberté de création à partir des travaux d’autrui, sans quoi le processus de créativité serait freiné. Incontestable.
Pourtant, le « vol d’idées » est quelquefois très dommageable. C’est l’idée (gare aux voleurs !) que défend Geneviève Koubi dans un article intitulé « Retour sur le plagiat. La source d’inspiration en question« . En particulier, elle envisage des cas très courants et lourds d’enjeu :

     » Le texte antécédent n’est pas nécessairement un texte visible (publié, communiqué, diffusé), il peut être un simple aperçu liminaire d’un travail envisagé, un projet déposé auprès d’une institution donnée comme les instances chargées d’analyser et évaluer les dossiers en réponse aux appels d’offre ou aux appels à projet. Dès lors, le programme préalable d’une étude, le projet intégré à un dossier de candidature, les essais donnés à lire, les brouillons et les épreuves préliminaires d’une étude, peuvent être objet de plagiat par ceux qui en ont eu connaissance. Ils peuvent être saisis par autrui et, dans ce cas, ils se trouvent être pillés plus que copiés, volant à celui qui a en toute confiance livré son idée et ses premiers résultats la primeur de sa recherche. « 

De fait, il est quelquefois plus difficile de trouver le concept, l’idée, que de la réaliser sous une forme concrète, seule condition de sa protection. La mention de l’auteur de l’idée s’impose donc, ne serait-ce que par honnêteté intellectuelle. Just a dream ?

La petite enquête chroniquée

Quelle jolie surprise ce matin au réveil : la voix familière de Philippe Meyer qui fait les honneurs de la Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule dans sa chronique des Matins de France Culture :  » Le crime ne paie pas, ou alors pas beaucoup… ou alors pas longtemps ». Avec son humour facétieux, le bien connu chroniqueur résume le sort du plagiaire comme une « lutte du pot de terre contre le pot de fer, éventuellement allié avec le pot de vin ». Donc, à écouter en entier en podcast… cette belle pointe sèche.

Les Rendez-vous littéraires

Mardi 26 mars approche. Je vous attends donc à 19H15 à la galerie l’Entrepôt (7 – 9 rue Francis de Pressensé, Paris, 14e) pour cette rencontre autour des questions de création littéraire : influences, réécritures et droit d’auteur.

 

A bientôt, j’espère pour une discussion animée par Ariane Charton et Lauren Malka et accompagnée de lectures des comédiens Lisbeth Wagner et Christian Macairet.

Lire ou ne pas lire, telle…

Un petit jeu lancé par le Salon littéraire : « Dix bonnes raisons de ne pas lire »… Je me suis donc prêtée à cet exercice avec ma Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule publiée aux Ed. Léo Scheer. Voici les trois premières raisons :

1 : si vous lisez ce livre, vous serez tentés de devenir un parfait plagiaire capable de fabriquer rapidement un livre sans en avoir écrit grand chose. Effectivement, en faisant le portrait-robot du plagiaire, j’en dévoile toutes les ruses et les manœuvres. Or, ce que je voulais en écrivant ce livre, c’était justement de tourner en ridicule cette grossière pratique du plagiat et d’alerter sur les risques encourus…
2 : vous serez effrayés par le cynisme de certains écrivains.
3 : vous rirez alors que le sujet est trop grave pour en sourire.

Et pour les autres : un petit tour directement sur le Salon littéraire, où vous découvrirez d’autres réactions de lecture, quelquefois audacieuses.

Entrée interdite

« Un écrivain est celui qui ne peut pas lire sans se mettre à écrire, alors qu’un plagiaire c’est celui qui ne peut pas écrire sans recopier ce qu’il a lu » , Michel Schneider dixit.

L’émission « Entrée Libre » du 5 mars 2013 sur FR5 a été consacrée au plagiat  : « À l’occasion de la parution de l’ouvrage Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule, d’Hélène Maurel-Indart (éditions Léo Scheer), Entrée Libre se penche sur les enjeux du plagiat littéraire et sur son histoire. » La vidéo reste en ligne : http://www.france5.fr/emissions/entree-libre/reportages/le-plagiat_35293