Qu’est-ce qu’une écriture personnelle ?

Ce sera le sujet de ma conférence ce vendredi 21 février à 15H45 à l’Université de Paries-Ouest Nanterre La Défense, Bâtiment B amphi. En voici, pour la mise en bouche, l’incipit :

« Poser une telle question relève, reconnaissons-le, d’une certaine naïveté. Mais, précisément, la naïveté, à savoir le caractère pur et simple, sans artifice, n’est-elle pas le préalable indispensable à toute interrogation sur la possibilité d’une écriture authentique, sans recherche de l’effet, effets de styles, effets de texte ? Le naïf, du latin nativus, qui naît, qui est reçu en naissant, inné, donné par la nature, naturel, aspire ardemment à la possibilité d’une expression de soi qui ne soit pas biaisée ou empruntée, sous l’emprise de l’autre, des modèles, du déjà écrit.

Hélas pour les âmes sensibles, en matière d’écriture, le naïf est un sot, un raté de l’écriture. À vouloir se tenir si proche de l’origine, d’un moi, qui par nature, échappe au moi, l’écriture personnelle risque de n’être que balbutiement, un b.a.-ba informe qui ne vaut que pour celui qui le formule. Le premier jet n’est souvent qu’une piètre traduction de notre être. Plus en faut pour effleurer l’indicible vérité de soi, à sa racine, à son commencement. »

Le texte sera disponible en anglais pour les anglophones.

Le congrès aura lieu du 19 au 22 février 2014. Le programme est disponible sur le site WRAB, Writing Research Across Borders III.

A vendredi !