Un témoignage courageux

Pour ceux qui ne seraient pas abonnés au site archéologie du copier coller, consacré au plagiat à l’université, voici une bonne occasion de prendre la mesure de la pratique du plagiat chez certains universitaires. On n’en finit pas d’être consterné par des cas qui révèlent un sentiment d’impunité et de suffisance absolument contraire à toute déontologie. En plus, un frein à la recherche, puisque le temps long nécessaire à une investigation novatrice est précisément l’obstacle que lèvent, au mépris de tout professionnalisme, certains publiants en reprenant, sans même citer, et sans aucun apport personnel, les travaux des prédécesseurs. Encore un témoignage d’un docteur pillé