Les notions de plagiat et d’originalité vues par les juristes et par la critique littéraire, en France et en Angleterre

Une étude comparative vient de paraître aux Etats-Unis. De quoi compléter nos réflexions sur un champ de recherche qui ne peut s’arrêter à nos frontières. Ces notions de plagiat et d’originalité varient certes, selon les pays sous le régime du droit d’auteur ou du copyright, mais précisément des influences réciproques marquent l’évolution de nos pratiques à la fois juridiques et littéraires. La question principale que se posent les auteurs de ce collectif consiste à savoir si les deux domaines, juridique et littéraire, peuvent réussir à dialoguer et à s’entendre sur les définitions et l’usage du plagiat et de la contrefaçon, de la réécriture et de la liberté de création. Dès nos premières recherches sur le plagiat et l’originalité, nous étions personnellement convaincue de la nécessité de rapprocher les deux discours littéraire et jurididique , l’un pouvant donner à l’autre des outils plus fiables d’analyse. Ce livre est donc à voir de très près ! Voici sur le site de l’éditeur un résumé succinct et la table des matières.