Un amateur de plantes révolté

Puisque les internautes sont de plus en plus nombreux à consulter ce site, je leur dois de livrer quelques uns de leurs témoignages, résultats de découvertes quelquefois consternantes sur le net. Voici une trouvaille qui nous laisse perplexes :

« J’ai acheté dans les années 70 un ouvrage en deux volumes intitulé « le livre des bonnes herbes », de Pierre Lieutaghi, éditions Marabout, 1978. En faisant des recherches sur le net, je suis tombé sur ça:
http://www.poivrecayenne.com/plantes_medicinales/index.html
Les articles sont rigoureusement les mêmes, mot pour mot , que dans l’ouvrage de Lieutaghi. »

Nul doute que l’exemple de la Grande Consoude ne vous interpelle, vous les spécialistes de la plante médicinale. Voici un extrait de la page consacrée à cette merveille de la nature dans le site en cause « Poivre et Cayenne » :
« Sous les peupliers, au bord des rivières, dans les lieux marécageux, les fossés, les grosses touffes de la grande consoude disent toujours un sol gorgé d’eau, une réserve inépuisable de nourriture et de sève grasse. Vous reconnaîtrez facilement cette robuste plante vivace à ses feuilles épaisses et plus ou moins rêches, les inférieures ovales-lancéolées, pétiolées, atteignant 25 cm et plus, les moyennes sessiles, prolongées en aile sur la tige. Les fleurs roses, violacées ou d’un blanc jaunâtre, à corolle tubuleuse d’environ 15 mm, s’ouvrant en 5 lobes très courts, rebroussés, sont réunies en petites grappes roulées sur elles-mêmes avant la floraison et se déployant progressivement. La plante, qui atteint 1,20 m, possède une souche épaisse, ramifiée, non tubérisée. »
Et pages 168 et 169 du Marabout de 1978, même texte, du même auteur ? mais aucune signature n’apparaît. On voudrait bien comprendre…