Un peu de presse…

La publication en Folio essais de Du plagiat a déjà suscité quelques commentaires dans l’actualité littéraire dans Livres Hebdo, l’Express et l’Est Républicain : Hervé Hugueny et Ronan Chastelier rappellent à juste titre que si le phénomène du plagiat est aujourd’hui d’actualité, il relève d’une pratique ancestrale qui mérite une analyse plus globale et approfondie. Par ailleurs, un site internet tout récent et courageusement dédié à la littérature présente un entretien où j’explique les grandes lignes de la thématique sur la réécriture, l’emprunt, et la notion d’originalité.

Des nouvelles aussi du côté de l’arrêt de la cour de cassation du 23 février 2011 qui a mis fin au litige que Bernard Edelman avait initié en m’assignant en justice pour diffamation. Emmanuel Pierrat, dans son blog de Livres hebdo se réjouit de cet arrêt dans un article intitulé « L’universitaire et l’avocat ». Les publications des chercheurs, qu’elles soient diffusées dans le secteur de l’édition publique ou privée, relèvent bien de leur mission de service public de recherche : « Rappelons que la loi de 1984 sur l’enseignement supérieur fait, sinon obligation, du moins encourage fortement les enseignants chercheurs à « diffuser » leurs connaissances. Or, une partie non négligeable de cette diffusion passe par le canal de l’édition privée. « 

Et, heureusement, la liberté d’expression des enseignants-chercheurs ne s’arrête pas à la nature du support de leur publication ; sinon, il faudrait imaginer que seuls les éditeurs publics garantiraient la liberté d’expression dans la recherche ! Ce serait la limiter gravement et mettre à mal l’indépendance de la recherche qui est un gage de son objectivité et de sa neutralité par rapport à toute forme de pouvoir ou de pression. Grâce à l’arrêt de la juridiction suprême, nous avons échappé à une dangereuse limitation de la diffusion des connaissances.