du Bac à la thèse

Fin d’année universitaire oblige : de la triche au plagiat de mémoire, se pose la question récurrente de la sanction. « Rue des écoles » sur France Culture a cette fois-ci recueilli l’avis de l’expert en plagiat universitaire Jean-Noël Darde, dont le site internet est désormais l’incontournable rendez-vous des plagiés, soucieux de confronter leur propre cas à ceux déjà examinés à la loupe, tableaux et surlignements à l’appui.

A la question : « L’épidémie de plagiat doit-elle amener à reconsidérer les objectifs attachés au travail des élèves et des étudiants ? », la réponse de l’universitaire est pleine de bon sens. Loin de remettre en cause fondamentalement les modes d’évaluation des étudiants ou les méthodes d’apprentissage, il conviendrait déjà de considérer la dite épidémie de plagiat, au lieu de couvrir certaines affaires dans l’intention de préserver l’image de l’institution ou même de protéger des universitaires en place, aux pratiques douteuses. « Le scandale, ce ne sont pas les plagiaires, mais la réaction des instances universitaires aux thèses plagiaires ». Et lorsque la journaliste insiste : « Faut-il repenser le doctorat ? », J.-N. Darde précise : « Ce sont deux problèmes différents. On peut imaginer une réforme du doctorat (…), mais cela n’a rien à voir avec l’existence du plagiat qui n’est pas sanctionné. » Il ne faut donc pas déplacer le problème pour, en réalité, l’occulter…