LAMBRON, Marc, L’œil du silence, Flammarion, 1993

< PENROSE, Antony, Les Vies de Lee Miller, tr. fr., Arléa, 1994.

 

LAMBRON, Marc, L’œil du silence
PENROSE, Antony, Les Vies de Lee Miller
Feral Benga, le grand danseur nègre, arriva au studio avec une cheville foulée. Comme il devait jouer un ange, son rôle devint celui d’un ange boiteux. L’acteur Enrique Rivero portait dans le dos une estafilade, stigmate d’une rixe avec le mari de sa maîtresse. Cocteau la masqua d’une étoile.
Feral Benga, le danseur noir de jazz, s’était foulé une cheville et dut être un ange boiteux. Cocteau le préféra ainsi, mais le public y a vu toutes sortes de choses. L’étoile sur le dos de Enrique Rivero fut placée là par Cocteau pour cacher une cicatrice, le mari de sa maîtresse avait tiré sur lui.

 

Sans passer par les tribunaux, Antony Penrose reçut un dédommagement financier.