HEBRARD, Frédérique, Le Château des Oliviers, Flammarion, 1993

< JAIS de, Michèle, Feudal, 1986.

 

Le juge a considéré que le roman de Frédérique Hébrard n’est pas une contrefaçon du synopsis de Michèle de Jais. Dans les deux histoires, le domaine familial visé par des promoteurs est sauvé grâce à la découverte d’un site archéologique et chacune des deux héroïnes tombe amoureuse de l’archéologue.

La trame n’a pas été jugée suffisamment originale pour bénéficier de la protection juridique.