GROULT, Flora, Belle Ombre, Flammarion, 1989

< BASCHER de, Nicole, Cheminements, 1984.

 

Le juge a rejeté l’accusation de contrefaçon dont Flora Groult a fait l’objet. Le plaignant avait estimé que les ressemblances entre les deux romans étaient suspectes. Voici par exemple le résumé des deux histoires :
GROULT, Flora, Belle Ombre
BASCHER de, Nicole, Cheminements
En 1943, Judith est une jeune fille qui vit près d’Orléans, à la campagne, avec son père ; lors d’une soirée, elle rencontre un jeune homme inconnu dont le souvenir la poursuit ; elle monte à Paris chez une cousine, sort, fréquente des artistes, des russes. Attirée physiquement par José, elle cède à ses sens et tombe enceinte. De retour près d’Orléans, après une fausse couche, elle retrouve in fine son inconnu, la  » Belle ombre « , qui l’a hantée pendant tout le roman.
En 1923, les parents d’Antonia lui accordent, après son pensionnat à Clermont-Ferrand, de monter à Paris, chez une tante, pour suivre les cours des arts décoratifs. Au cours d’une soirée, elle rencontre un jeune homme qui lui restera inconnu, même si tout lui laisse penser qu’il est le chevalier de cœur et de corps d’une autre. Elle cède à Maurice, un peintre, pour qui elle éprouve une attirance physique. Elle tombe enceinte et retourne à la campagne, où son père l’oblige à épouser le fils d’un de ses amis, désargenté, qui n’est autre que l’inconnu qui la hante depuis le début de l’histoire.

 

La trame commune n’est sans doute pas suffisamment originale pour qu’elle puisse bénéficier de la protection juridique. Rappelons que le juge n’a pas conclu à la contrefaçon.