BEN JELLOUN, Tahar, La Nuit sacrée, Seuil, 1987

< BUTTNER, Myrtille, A la Grâce de Dieu, 1986.

Dans son assignation, Myrtille Büttner explique que les deux romans racontent la même histoire : un couple constitué d’un aveugle d’un certain âge et d’une servante-guide, victime de violences sexuelles et régénérée par l’amour qu’elle éprouve pour celui dont elle fait son amant.

Mais le juge conclut à la banalité de thèmes non susceptibles d’être protégés. Il est d’ailleurs conforté dans sa conviction par l’existence de L’Enfant de sable, autre roman de Ben Jelloun à la fois antérieur à La Nuit sacrée et A la grâce de Dieu. Or, ce roman présente déjà ces thèmes et personnages.

Tahar Ben Jelloun est donc définitivement mis hors de cause par la cour de cassation le 11 juin 1991 (voir informations juridiques).