ATTALI, Jacques, Verbatim, Fayard, 1993

< WIESEL, Elie : ses entretiens avec François Mitterrand

 

Voici le résumé de l’affaire d’après le Nouvel Observateur du 20 mai 1993 : Le Président de la République et le prix Nobel de la paix, Elie Wiesel, préparaient un livre d’entretiens. Jacques Attali, qui assistait à un certain nombre de ces entretiens, en a inséré 43 extraits dans son ouvrage Verbatim, en modifiant les dates et les lieux. Le livre d’Elie Wiesel se trouve ainsi concurrencé avant d’avoir vu le jour…Il faut savoir que pour avoir ainsi exposé l’affaire, Le Nouvel Observateur s’est vu intenter un procès par Jacques Attali pour diffamation. Quant aux Editions Odile Jacob qui ont assigné Attali devant les tribunaux pour concurrence déloyale, elles ont été déboutées de leur demande.

En revanche, lorsque Jacques Attali a cru bon, en 1999, d’accuser Jean Lacouture d’avoir contrefait son Verbatim dans sa biographie Mitterrand, une histoire de Français, il a été débouté de sa demande. Le juge, en effet, a considéré qu’une grande part de Verbatim est composée de  » documents d’archives  » sur lesquels Jacques Attali et Fayard  » ne peuvent se prévaloir d’aucune propriété intellectuelle  » :  » documents émanant d’autres collaborateurs de la Présidence de la République « . (voir informations juridiques).