Affaire Buten/Beyala (1996)

Le 7 mai 1996, Le T.G.I. de Paris a condamné Calixthe Beyala, auteur d’un roman intitulé Le Petit Prince de Belleville (1992) :  » L’ouvrage de Mme Beyala intitulé Le Petit Prince de Belleville constitue une contrefaçon partielle du livre de M. Buten traduit en français par M. Carasso, intitulé : Quand j’avais cinq ans, je m’ai tué.  »

Mme Beyala ne fait pas appel.