Du Plagiat

couverture format signature

 

Du Plagiat en Folio Essais

Gallimard, 2011

 

 

 

Les affaires de plagiat sont, depuis quelques années, passées au premier plan de l’actualité littéraire et juridique. On attendait donc un ouvrage comme celui-ci, capable d’offrir des repères fiables aux lecteurs, amateurs et professionnels, souvent déconcertés par des révélations scandaleuses, justifiées ou non, mettant parfois en cause des auteurs de renom.

Existe-t-il un portrait type de plagiaire ? Quelles mesures la loi met-elle en oeuvre pour décourager de telles pratiques ? A partir de quels critères distingue-t-on l’emprunt honnête de l’emprunt fautif ? Et en matière de création littéraire, qui saurait définir ce qu’il faut entendre par  » originalité  » ? Autant de questions sur lesquelles il convient aujourd’hui de faire le point, afin de cerner plus sûrement le phénomène du plagiat.

Articles dans Libération (3 juin 1999), Le Nouvel Observateur (17 juin 1999), Livres Hebdo (7 mai 1999), Le Figaro littéraire (8 juillet 1999), Le Français d’aujourd’hui (supplément au no 27, novembre 1999).
(Voir le dossier de presse).

Si vous avez lu le livre, adressez moi vos réactions à helene.maurel-indart@univ-tours.fr.
Présentation du livre
Echos dans la presse
Lire le chapitre 4 en entier : « Le plagiaire, un personnage de roman »…
Du Plagiat, Presses Universitaires de France 1999 est désormais épuisé
Dans cette nouvelle édition en Folio Essais, Du plagiat a fait l’objet d’une actualisation et il s’est enrichi de quatre chapitres avec des compléments d’analyses que nos lecteurs ont souvent sollicités sur les « périphéries du plagiat », tant la frontière est subtile avec d’autres modes de réécriture comme le pastiche, la parodie, la suite ou le faux ; un nouvel éclairage s’imposait aussi sur le rapport entre le réel et la fiction, dans la mesure où la question « Jusqu’où peut-on copier la réalité ? » nous a souvent été posée, comme le pendant de « Peut-on copier les livres d’autrui ? ». Un nouveau chapitre sur « les maîtres dépossédés » fait le point sur de grands auteurs, comme Louise Labé, Shakespeare, Molière, Jarry et Bakhtine, dont l’œuvre pose des problèmes d’attribution tels, qu’on en vient à douter de leur légitimité littéraire. Enfin, un chapitre inédit ouvre des pistes de recherche prometteuses sur « le génome de l’écriture ». Ces différentes approches contribuent à enrichir le débat sur la question de l’authenticité en littérature.

Table des matières
Introduction

CHAPITRE I

Petite histoire des plagiaires depuis l’Antiquité

CHAPITRE II

La pratique du plagiat aujourd’hui : un phénomène lié à de nouvelles conditions de production du livre

La question des sources

Enjeux financiers et légitimité littéraire

Un domaine sensible : le travail de documentation

Des noms qui font vendre : les auteurs « à risque »

Faire écrire par les autres ou le plagiat consenti

L’auteur surévalué par rapport à l’oeuvre

Les éditeurs piégés par une « vraie-fausse » Duras

Les prix littéraires : des cibles privilégiées

Un seul procès avant la Seconde Guerre mondiale

1959-1969 : dix ans de polémiques et de campagnes de presse

Les années quatre-vingt : des accusations aux assignations devant les tribunaux

Années 2000 : le plagiat partout !

Bertolt, Bruno et les deux Marie : histoires de plagiat à dormir debout

CHAPITRE III

Les maîtres dépossédés

Le scriptoricide ou la mise à mort de l’écrivain

Louise, plus courtisane que poétesse

Bakhtine n’était pas seul

Jarry et le cahier vert perdu

Shakespeare et Molière, deux génies harcelés

Retour à l’« affaire » Molière-Corneille

CHAPITRE IV

Les plagiaires devant le tribunal de leurs pairs

Honni soit le plagiat !

Le plagiat se révèle parfois un palliatif bien pratique,voire plaisant

Le plagiat, oeuvre de bien public, est un droit

Point d’originalité sans origine

La littérature est plagiat

CHAPITRE V

Le plagiaire : un personnage de roman

Qui vole une oeuvre vole une vie : parole de plagié

En volant l’autre, je me perds : parole de plagiaire

Ai-je jamais rien écrit de moi ? : question d’un
écrivain à lui-même

La littérature comme plagiat : universelle et éternellement recommencée…

Un nouveau personnage de roman : l’universitaire
plagiaire

L’accusation de plagiat : une arme de vengeance

Les muses vampirisées

CHAPITRE VI

La loi protège et réglemente le travail créateur

Propriété littéraire, plagiat et contrefaçon : des notions ambiguës

Abrégé historique du droit d’auteur

La protection du droit d’auteur et ses limites

Droit d’auteur et copyright

CHAPITRE VII

Le comportement du juge face à l’écrivain à succès

L’affaire Deforges-Mitchell : l’argumentation juridique et ses limites

Le procès Vautrin-Griolet : histoire d’un grand Goncourt et d’un petit professeur

CHAPITRE VIII

Une typologie de l’emprunt

Emprunt direct, total ou partiel

Emprunt direct partiel

Emprunt indirect, total ou partiel

Emprunt indirect total

l’Emprunt indirect partiel

CHAPITRE IX

Aux périphéries du plagiat

Plagiat et parodie

Plagiat et pastiche

Plagiat et faux

Plagiat et suite ou continuation

CHAPITRE X

Jusqu’où peut-on copier la réalité ?

Questions de limites : création et imitation, fiction et réalité

Plagiat aggravé de faux

Fiction et réalité

Fiction et liberté de création

Fiction et « plagiat psychique »

Fiction et vérité historique

Fiction et « vérité » judiciaire

CHAPITRE XI

L’originalité, entre rupture et continuité

La recherche de « marqueurs » stylistiques

L’ordinateur et le séquençage du génome de l’écriture

Conclusion

APPENDICES

Bibliographie

Notes

Index