TROYAT, Henri, plagiaire

« Le plagiat, une impunité française » (2/6). Le célèbre académicien est condamné en appel pour contrefaçon en 2003. A défaut d’autres conséquences, l’affaire jette le trouble sur l’œuvre de cet auteur prolifique, quatre ans avant sa mort. »

Nicolas WEILL, Le Monde des livres, 23 juillet 2021

Epoustouflante locomotive éditoriale, Henri Troyat aura chuté en fin de course, selon sa vision prémonitoire dans le très beau roman qu’il consacra en 1942 à un écrivain plagiaire intitulé Le Mort saisit le vif.

Dans le feuilleton que Le Monde des livres consacre cet été aux plagiaires, Nicolas Weill raconte cette semaine l’itinéraire d’un polygraphe effréné, qui commence sa carrière en 1938 par un Goncourt, L’Araigne : c’est l’histoire d’un homme… dont le seul recours final contre l’horreur d’une existence torturée est le mensonge au service de la manipulation… Fiction ou réalité ?

A lire, l’article de Nicolas Weill: « Henri Troyat, la hantise du faux-semblant »

Des livres…