Coulisses de l’écriture

Plagiats,
les coulisses de l’écriture


Editions de la Différence, 2007

Depuis la publication de l’ouvrage Du Plagiat (PUF, 1999), qui fait désormais référence sur les questions d’emprunt et d’originalité en littérature, l’actualité a apporté de nouveaux éléments de réflexion, qu’il s’agisse des débats théoriques sur la notion de droit d’auteur ou de récentes affaires de plagiat et de contrefaçon. Ce nouvel essai, Plagiats ou Les Coulisses de l’écriture, prolonge ces investigations, soit par des éclairages historiques qui permettent de mieux comprendre le présent, soit par des enquêtes inédites concernant des cas précis et contemporains de falsification ou de contrefaçon. On touche désormais de très près à l’actualité littéraire. L’auteur procède par démonstrations et constats ; jamais il ne fait de procès d’intention. Toujours en effet, il s’agit d’observer, dans les coulisses des cabinets d’écrivain et des maisons d’édition, la gestation de l’oeuvre et sa divulgation.

Commander le livre

Introduction

Chapitre 1 : Copieurs d’hier
Le copiste-auteur
Les écrivains font la loi
Plagiaires de génie, génies plagiés

Chapitre 2 : La « suite » littéraire, un genre interdit ?
Qu’est-ce qu’une « suite littéraire » ? Essai de définition.
La suite littéraire : hommage à l’œuvre continuée ou sacrilège ?
La notion de droit moral dans le cadre de la réglementation sur le droit d’auteur

Chapitre 3 : Pillage à l’Université !
La légende de Pasteur revisitée
Existe-t-il encore des mandarins intouchables ?
Les bonnes méthodes en matière de recherche

Chapitre 4 : Les chercheurs de l’ombre
Un domaine sensible : les ouvrages historiques
Biographies ou biocopies ?
Henri Troyat sur la sellette
Quand Alain Minc se veut spinoziste
Le vampirisme intellectuel n’épargne pas les juristes

Chapitre 5 : Suspicions de détournements de manuscrits
Affaire Lévy-Kyriacou : un rêve manqué
Affaire Lévy-Garmach-Roffé : la justice en question
Affaire John Le Carré-X : absence de preuves

Chapitre 6 : L’ordinateur au secours de la littérature
Flaubert à l’épreuve d’Hyperbase
Claude Simon soumis à Alceste
L’ordinateur compare les œuvres de deux auteurs différents
Lexico, plus modeste mais plus maniable
Les séries temporelles : une nouvelle piste de recherche ?

Chapitre 7 : Corneille, nègre de Molière ?
La « découverte » de Labbé
Mérites et limites de la lexicométrie
Les apports biographiques et historiques

Chapitre 8 : A chacun son droit
La culture « recombinatoire » et communautaire de l’internaute
La défense du droit de l’auteur dans l’économie numérique
Le journaliste, auteur à part entière
Le fonctionnaire en quête d’auteur
Le chercheur et l’enseignant, des fonctionnaires privilégiés
Le traducteur est créateur d’une œuvre personnelle
Coauteur, collaborateur ou écrivain « fantôme » ?
Ecrivain pseudonyme, anonyme et polymorphe, des auteurs comme les autres !
L’éditeur face à la multiplication des contentieux
Un domaine public qui se réduit comme une peau de chagrin
Du droit d’auteur au copyright

Chapitre 9 : Auteur, dis-moi qui tu es.
L’acte créateur comme tension
« L’universelle doublure littéraire »
Un hypotexte peut en cacher bien d’autres
L’auteur comme fiction
A chaque lecteur son histoire littéraire

Conclusion

Annexes
Bibliographie
Index
Sommaire

L’avis de Jérôme Garcin dans le Nouvel Observateur du 27 septembre 2007 :
« Dans un ouvrage qui paraît à point nommé, Hélène Maurel-Indart (…) revient sur quelques affaires récentes, de Jean Vautrin à Calixthe Beyala. Elles sont à la fois très drôles et pathétiques. »

L’avis de Mohammed Aïssaoui dans le Figaro littéraire

L’avis d’Alain Nicolas dans l’Humanité :
«  Hélène Maurel-Indart est une spécialiste incontestée des emprunts, copies et démarquages de textes. »

L’avis de Christine Ferniot dans Télérama

L’avis de Jacques Body dans la revue Europe, n°952 (août-septembre 2008) :
«J’évoque ici à grands traits quelques chapitres du livre, mais Hélène Maurel-Indart n’est pas seulement un expert reconnu depuis un précédent livre (PUF, 1999), à des informations juridiques elles joint de fines et plaisantes analyses…».