Du plagiat, en Amérique latine

Du plagiat, publié aux Editions Gallimard en 2011 vient de paraître, traduit en espagnol, aux Editions Fondo de Cultura Economica, en Argentine.

Portada de Sobre el plagio

SOBRE EL PLAGIO

Hélène Maurel-Indart
 

El plagio se encuentra en el centro de todos los debates. Es una cuestión cargada de desafíos no solo estéticos, sino también jurídicos y económicos. Cuando, en el siglo XVI, Montaigne podía citar a Séneca sin comillas, sabía que se dirigía a una misma comunidad de lectores, formados en la misma cultura humanista y poseedores de las mismas referencias textuales. Para Montaigne, tales referencias a los antiguos, fueran o no explícitas, no resultaban ajenas a sus lectores, con quienes compartía los mismos conocimientos y el placer de una complicidad inteligente entre hombres de letras.
La actual explosión de las áreas del conocimiento en un sinfín de especialidades hace imposible compartir un saber estable y común. Hay quienes se sienten muy tentados de beber del amplio campo de las publicaciones, de infinita riqueza, puesto que las herramientas de lectura y de escritura han evolucionado hacia una mayor fluidez del texto a través de las funciones de « copiar » y « pegar », la descarga y la puesta en línea. El gran sueño de un compartir libre, que respete la contribución de cada quien en el seno de la colectividad, se desmorona demasiado a menudo en provecho del interés particular.
El plagio no se reduce únicamente a un asunto literario, sino que se trata asimismo de una cuestión social, cuyos resortes son económicos y técnicos. En Sobre el plagio Hélène Maurel-Indart ofrece todos los puntos de referencia necesarios para un enfoque a la vez literario y estético, pero también jurídico, de las prácticas de escritura.

Traducción: Laura Fólica

Colección: Lengua y estudios literarios

 

ISBN: 9789877190144

Formato: 14 x 21 cm., 446 pp.

Primera edición: 2014

Última edición: 2014

C’est en Touraine

Un dimanche, en Touraine, le plagiat est au cœur de l’actualité avec la page « Grand témoin » de la Nouvelle République, présentée par Caroline Devos. Je me devais de rappeler dans cet entretien le combat de Balzac pour le droit d’auteur :

balzac« Balzac lui-même se plaignait beaucoup de ce que ses œuvres faisaient l’objet de contrefaçons à bas prix. Il avait d’ailleurs écrit un code de la propriété littéraire qu’il avait distribué aux députés dans le but de lutter contre ce fléau.« 

 

un entretien hors polémique

L’entretien avec Alain Nicolas, journaliste à l’Humanité, avait eu lieu en février, dans une période de calme relatif, sans la pression qu’occasionne toujours un nouveau scandale de plagiat. Le voici donc publié dans l’édition des 19, 20 et 21 avril dans la double page centrale. On peut aussi le retrouver sur Humanité.fr, et le faire suivre…

En chronique et en tribune

Hier soir à 18H45 dans sa chronique Les Idées du monde, Nicolas Truong présentait, avec un coup d’avance, la tribune « Plagiat : les nouveaux faussaires » que je signe dans le journal Le Monde d’aujourd’hui, daté de mardi 16 avril, page 19 « Décryptages Débats ».
A écouter
Et à lire
Le but est de donner une synthèse qui rappelle la gravité du sujet sans oublier qu’un peu d’humour est aussi un autre moyen de faire réfléchir : merci à Georges Brassens, légèrement parodié pour la chute.

Invitée sur France inter

Pour écouter ou ré écouter mon entretien d’hier vendredi 12 avril, dans le journal de 13 heures sur France Inter avec la journaliste Claire Servajean, sur l’affaire du Grand Rabbin de France, et une vue plus générale sur les scandales répétés de plagiats, suivez le lien, sachant que l’entretien commence à la 21e minute et se termine à la 28e :
http://www.franceinter.fr/emission-le-journal-de-13h-podcast-23

Dans Le Monde daté du Mardi 16 avril, qui sortira lundi soir, vous pourrez lire mon article « Les nouveaux faussaires », à la rubrique « Grand débat ». Gravité et humour, quand même.

Lire aussi la dernière page du Figaro d’hier, consacrée à Jean-Noël Darde : « Il fallait démonter la fable du rabbin Bernheim ».

Ces échos dans la presse confirment que le plagiat est enfin considéré comme ce qu’il est réellement : un sujet de fond touchant non seulement au droit d’auteur mais à l’ensemble du système de légitimation des milieux intellectuels et politiques.